Aperçu d’un atelier avec nos reporters mobiles

04.09.2020 - 11:02 | Manuel Walder

Au cours de l’atelier organisé pour les reporters mobiles de la powerup_radio, les jeunes ont noué de nouvelles amitiés et ont acquis de nombreuses connaissances utiles. Pour terminer la journée en beauté, ils ont préparé ensemble une émission et l’ont de suite diffusée en direct.

meo_-_mobile_reporter_-_stiftung_kinderdorf_pestalozzi

Au mois de juin, le Village d’enfants était plutôt désert en raison des nombreuses annulations engendrées par la pandémie de coronavirus. L’atelier suivi d’une émission en direct présentée par les reporters mobiles a malgré tout eu lieu. Les reporters mobiles sont de jeunes animateurs et animatrices qui écrivent leurs billets tout seuls et les remanient pour une diffusion à la radio.

Cela nécessite un certain savoir-faire. Ces connaissances, les éducateurs radio les ont transmises à huit jeunes lors d’une journée de formation intensive. Quatre enfants, qui ont rejoint le groupe
tout récemment, participent depuis avec enthousiasme aux activités.

Avant que le projet ne puisse débuter, les jeunes ont d’abord dû apprendre à mieux se connaître. Au cours d’un exercice de type speed dating, ils ont discuté pour briser la glace. Ensuite, les enfants ont été répartis entre les différents espaces de travail préparés dans la salle de séminaire du Village d’enfants. Dans un premier temps, ils ont écouté leurs anciens billets radio pour ensuite partager leurs réflexions. Qu’est-ce qui n’allait pas? Qu’aurait-il fallu améliorer davantage? À quoi faire attention lors des prochaines émissions? Tous les reporters ont participé activement à la discussion. Ils ont ainsi répondu à des questions très concrètes: Où vaut-il mieux placer le micro et comment parler directement dedans? Les plus expérimentés se sont empressés de faire une démonstration.

«Ça me plaît beaucoup d’être un reporter mobile. Je le conseille à tout le monde, mais il faut être prêt à faire des découvertes.»

Neo, 11 ans – reporter mobile

Après cela, les jeunes se sont entraînés à découper correctement une piste audio afin d’éliminer les lapsus et bruits dérangeants. Ce n’était pas une mince affaire, mais nos reporters en herbe en sont venus à bout sans problème. On pouvait entendre des rires ça et là, car l’équipe de la powerup_radio avait glissé exprès dans la bande-son des bruits amusants. L’atmosphère était joyeuse et la nervosité suscitée par l’émission à venir n’était en rien perceptible.

Après un déjeuner pris tous ensemble, les jeunes ont rencontré les invitées qu’ils allaient interroger en direct pendant l’émission. Une fois les présentations faites, Désirée et Barbara ont brièvement parlé du sujet de leurs interviews respectives, puis les reporters mobiles ont été répartis en deux groupes pour faire des recherches et travailler ensemble aux questions à poser. Le premier concernait tout ce qui tournait autour du vélo tandis que le deuxième se rapportait au style de danse Lindy Hop. Étant donné la curiosité insatiable dont les jeunes ont fait preuve, ils n’ont pas eu de mal à trouver des questions.

Toutefois, il ne leur restait que peu de temps pour se préparer. En effet, le premier groupe s’est rapidement mis en route pour le studio de radio. Tous ont choisi une place avec microphone, ont positionné ce dernier comme ils l’avaient appris le matin même et ont passé en revue les questions de l’interview. Et puis c’était déjà parti! La lampe derrière Samantha Kuster, l’animatrice principale
de la powerup_radio, est passée au rouge – signe que l’on est à l’antenne. Tels des professionnels, les enfants ont posé à leur interlocutrice les questions qu’ils avaient préparées. Au total, les reporters mobiles ont été en direct pendant sept minutes. «J’étais quand même un peu nerveux avant l’émission, mais je suis très content du résultat», nous confie Neo.

Enfin, les jeunes ont échangé leur ressenti sur l’émission afin de tirer des leçons en vue des futures émissions. Même s’ils se sont montrés extrêmement autocritiques, ils étaient satisfaits dans l’ensemble. Avant de se quitter, ils ont discuté des thèmes à aborder dans leurs prochains billets radio. Ils s’y attaqueront tout seuls à la maison, car ils disposent désormais du savoir-faire et de l’équipement nécessaire.

Autres articles de Manuel Walder

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager