Apprendre davantage grâce à la langue maternelle

25.08.2020 - 10:40 | Lina Ehlert

Du 24 au 26 septembre 2019, la ville de Bangkok a accueilli une conférence sur l’intégration, la mobilité et la formation multilingue en Asie du Sud-Est. À cette occasion, la Fondation Village d’enfants Pestalozzi a présenté la méthode d’apprentissage Mother Tongue Based Multilingual Education (MTBMLE).

drei_personen_in_einer_reihe_in_bangkok_-_stiftung_kinderdorf_pestalozzi
Aujourd’hui, le réseau Tonkla sort de l’ombre et s’élargit: les membres du Sanehpong Community Learning Center du district de Sangkhlaburi exécutent une danse traditionnelle.

Il règne une grande animation à la conférence MTBMLE organisée à Bangkok. Dans les salles de conférence, le microphone passe de main en main entre les spécialistes. Lors de tables rondes, des membres du gouvernement, des chercheurs et chercheuses ainsi que des employés d’organisations non gouvernementales échangent sur l’avenir de l’éducation en Asie du Sud-Est. Parmi eux est également présent Shitipol Hrue, 15 ans, de la province de Chiang Mai. Durant sa scolarité en primaire, il a appris le thaïlandais grâce à la méthode MTBMLE. «Ce cours m’a tellement plu que j’aimerais retourner à l’école aujourd’hui», explique-t-il.

À côté de Shitipol sont assises son ancienne institutrice Preeyaporn Saichonkhamchun et Wanna Tienmee, directrice de la Foundation for Applied Linguistics (FAL). Tous ensemble, ils présentent la méthode d’apprentissage MTBMLE et ses avantages. «Cette méthode me permet de faire systématiquement cours en deux langues», rapporte Preeyaporn Saichonkhamchun. «Les enfants prennent vraiment confiance en eux, ce qui les aide à prendre la parole pendant le cours.» Un cours bilingue est essentiel pour les enfants en Thaïlande, car un grand nombre d’entre eux viennent d’une minorité ethnique et ne comprennent pas le thaïlandais.

Étape par étape vers une seconde langue

En coopération avec la FAL, la Fondation Village d’enfants Pestalozzi intègre dans ses projets depuis 2007 des méthodes d’apprentissage multilingues axées sur la langue maternelle. Ces méthodes reposent sur des supports pédagogiques bilingues et sur la formation continue des enseignants. L’introduction au thaïlandais est effectuée progressivement, dès la première année de classe. Des histoires courtes ou des chansons complètent le contenu des livres d’école bilingues. Il faut attendre la quatrième année de classe pour une utilisation en cours du thaïlandais comme langue principale. De cette manière, les enfants sont en mesure de développer continuellement leur compétence linguistique, et de participer plus activement en cours. Résultat: peu d’enfants abandonnent l’école. Depuis 2007, 25 écoles au nord de la Thaïlande et un camp de réfugiés profitent de cette approche.

Travailler ensemble, au-delà des fronteires

Mais la Thaïlande n’est pas le seul pays à se heurter à des barrières linguistiques durant la formation scolaire. Dans les pays voisins du Myanmar et du Laos, les enfants rencontrent également des difficultés linguistiques en cours. Pour cette raison, les autorités éducatives du Myanmar et du Laos participent également à la conférence MTBMLE, en plus de la Thaïlande. Su Suriyamonton, responsable nationale en Thaïlande pour la Fondation Village d’enfants Pestalozzi, trouve très enrichissant l’échange transfrontalier avec les autorités éducatives: «La conférence offre une plateforme de qualité pour apprendre à se connaître, à échanger et à travailler ensemble plus efficacement.» Tous les participants à l’événement sont unanimes: la méthode MTBMLE fonctionne et doit être introduite dans d’autres écoles. À l’avenir, ces synergies doivent être encore mieux utilisées, afin d’améliorer généralement la qualité de la formation scolaire en Asie du Sud-Est. Pour qu’ainsi, tous les enfants puissent réellement profiter d’une bonne qualité de formation, quelle que soit leur langue.  

Autres articles de Lina Ehlert

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager