«Créer des merveilles avec des déchets»

Enseignant de profession et artiste de coeur, Ahmed Seif Khaled développe des supports pédagogiques à l’école primaire de Nyamigota en Tanzanie. Dans notre interview, il nous confie les besoins liés à cette mission, et nous explique pourquoi il incite les enfants à exprimer leur créativité.

aus_abfall_entsteht_etwas_wunderschoenes
Ahmed Seif Khaled avec une maquette de l’Afrique, fabriquée à partir de coquillages du lac Victoria.

Dans la région de Geita, près du lac Vic­toria en Tanzanie, la Fondation Village d’enfants Pestalozzi s’engage auprès de 20 écoles pour améliorer l’environ­nement scolaire avec des méthodes d’apprentissage sans violence. Les supports pédagogiques développés par les enseignants eux-mêmes sont le ciment des méthodes d’apprentissage participatives.

Ahmed, tu montres aux enseignants comment développer des supports pédagogiques. Quels défis ren­contres-tu dans cette mission?

Quand je suis arrivé ici, les supports pédagogiques étaient très simples et généralisés. Les matériaux qu’utilisaient alors les enseignants n’étaient pas très attrayants. Aujourd’hui, ils ont de meilleures compétences. Ils reviennent à des matériaux très différents, disponibles au niveau local. Cela réduit les coûts et motive les écoliers à réfléchir aux limites rencontrées auparavant. En outre, ces mesures nous permettent de garder l’environnement propre. Nous collectons les déchets et les transformons de manière merveilleuse.

Comment réagissent les enfants aux supports pédagogiques?

Les enfants possèdent des talents très diversifiés. Quand ils voient que leurs enseignants peuvent fabriquer d’aussi belles choses, ils sont très inspirés et ramènent leurs propres matériaux de leur domicile. Nous pouvons ensuite les transformer ensemble. Il est essentiel de leur accorder du temps pour mettre en scène les idées qu’ils ont en tête. Nous obtenons par exemple des guitares ou des casseroles en argile. Lorsque nous rendons hommage au talent des enfants, nous leur offrons la possibilité d’exprimer leur créativité.

Quel est ton sentiment lorsque tu remarques que ton travail parle aux enfants?

Je suis très heureux de les inspirer et de leur donner l’occasion d’exprimer leurs propres idées. Et je me sens redevable envers eux, car leur enthousiasme m’emplit de satisfaction. Mon objectif est de leur faire prendre conscience de l’environnement local et de sa beauté, afin qu’ils puissent y puiser leur inspiration.

Y a-t-il certaines classes où les éco­liers et les enseignants peuvent être créatifs?

Nous avons lancé un club d’art et de culture. Malheureusement, il nous manque encore du temps pour l’intégrer à l’emploi du temps. Il a lieu une fois par semaine, en dehors des horaires de cours réguliers. Mais les enfants savent se montrer créatifs à la maison. Il leur arrive de ramener des choses fabriquées chez eux et de les finaliser à l’école.

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager