D’étudiant à intervenant

27.09.2016 - 12:02 | Maya Mathias

César García a suivi avec succès en 2009 le programme de formation continue emPower. Après son retour dans son pays, le Guatemala, il a utilisé ses nouvelles expériences dans son travail. Cette année, cet intervenant engagé dirige déjà pour la deuxième fois un séminaire emPower au Village d’enfants Pestalozzi.

portrait-cesar

Village d’enfants Pestalozzi: À quels défis es-tu confronté au Guatemala?
César García: Le Guatemala est un pays qui présente une grande diversité. Plus de 25 cultures autochtones différentes enrichissent la société. Elles ont été longtemps opprimées et persécutées par le passé. Cette inégalité est la source des problèmes sociaux, de la violence et de la pauvreté dans le pays. L’éducation est le moyen d’améliorer la situation. C’est pourquoi nous formons des enseignants à intégrer dans leurs cours des questions comme le racisme, la discrimination, la violence et la résolution des conflits.

«Je suis très reconnaissant de pouvoir maintenant contribuer comme intervenant à donner forme à ce programme à partir d’une perspective différente.»

César García – emPower- Intervenant

Village d’enfants Pestalozzi: Que t’a apporté le programme de formation continue emPower en 2009?
César García: Les sujets traités m’ont apporté des connaissances importantes pour mon travail. De nombreux problèmes comme l’inégalité, l’instabilité politique et la violence affectent la plupart des pays d’origine des étudiants. Chacun essaie de les résoudre différemment en l’absence d’une solution universelle. Par conséquent, nous avons besoin de dialoguer et d’échanger des idées. Je suis très reconnaissant de pouvoir maintenant contribuer comme intervenant à donner forme à ce programme à partir d’une perspective différente.

Village d’enfants Pestalozzi: Quel est le thème de ton cours?
César García: Mon séminaire porte sur la question du racisme dans l’éducation et le contact avec des personnes de cultures différentes. Le cours montre des exemples de racisme à travers le monde. Les étudiants doivent les intégrer dans leur propre contexte et travailler sur la façon d’aborder la question dans leur pays d’origine. Le défi est différent dans chaque pays.

Autres articles de Maya Mathias

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager