Développement durable par l’éducation

30.01.2019 - 17:54 | Romina Bösch

Parvenir à la réalisation des 17 objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030 est un enjeu global et commun. La Fondation Village d’enfants Pestalozzi veut elle aussi y apporter sa contribution. En ce qui la concerne, les efforts se concentreront sur le quatrième ODD.

bild_nachhaltigkeit_durch_bildung
Seuls 12% des guatémaltèques élèves savent correctement lire et écrire à la fin de l’école primaire.

«Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité.» S’engager pour l’éducation des enfants dans le monde fait en effet partie des objectifs centraux de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi. Son action contribue par ailleurs aussi à la réalisation d’autres objectifs de développement durable, comme le montre un nouveau projet au Guatemala.

Pas à pas

Le projet de Chiquimula, un département situé à l’est de Guatemala City, la capitale du pays, a démarré en février 2018. Des Indiens Maya, les Chorti, vivent dans cette région rurale où règne une extrême pauvreté. Beaucoup de parents n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école, lesquels ne sont donc souvent pas scolarisés, surtout les filles. De plus, les parents ne sont pas suffisamment sensibilisés à l’importance de l’éducation scolaire et n’encouragent guère leurs enfants. Le décrochage scolaire n’est ainsi pas considéré comme particulièrement grave.

Aller à l’école dans le département de Chiquimula ne veut pourtant pas forcément dire apprendre quelque chose: la plupart des élèves ont des résultats inférieurs à la moyenne dans les matières de base lecture, écriture et mathématiques. A la fin de l’école primaire, seuls 12% d’entre eux savent correctement lire et écrire et 3% ont des connaissances suffisantes en mathématiques. Ce phénomène a plusieurs raisons: d’une part, les enseignants manquent de méthodes pédagogiques pour transmettre efficacement les connaissances, d’autant que chaque enseignant a des enfants de plusieurs niveaux scolaires dans sa classe. De son côté, le ministère de l’Éducation ferme les yeux sur ces défis et n’offre aucun soutien ni aux enseignants ni aux parents.

«Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.»

La Fondation Village d’enfants Pestalozzi et son organisation partenaire locale, Fundacion Educativa Fe y Alegría, voudraient surmonter les inégalités scolaires par le biais d’une collaboration rapprochée avec le ministère de l’Éducation. Le but serait d’adapter le programme scolaire national et d’apporter une aide aux parents et aux enseignants. Par ailleurs, il faut assurer une meilleure formation des enseignants afin que ceux-ci soient capables d’appliquer efficacement les programmes adaptés. Et finalement, il faut sensibiliser les parents à l’importance de l’école pour l'avenir de leurs enfants. Lorsque des enfants risquent d'arrêter leur scolarité, il faut apporter des réponses individuelles, dans le cadre d’une collaboration avec les parents, les enseignants et la direction de l’école. Grâce à ce projet, qui est également un pas dans la direction de l’objectif «Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité d’ici 2030», 2500 enfants de 24 écoles bénéficient d’une meilleure formation initiale.

Autres articles de Romina Bösch

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager