Dribbler pour les droits de l’enfant

27.02.2020 - 17:33 | Christian Possa

Bojan préside le conseil des délégués de son école. La possibilité d’assumer des responsabilités et de participer aux décisions l’a marqué et lui a permis de découvrir des outils essentiels pour son avenir.

bojan_512002_stiftung_kinderdorf_pestalozzi
Il s’engage au parlement des élèves de son école: Bojan, 14 ans.

Quels peuvent être les points communs entre un élève de 14 ans de Bitolan en Macédoine du Nord et le footballeur professionnel espagnol Carles Puyol? La passion du foot? Apparemment. La position au sein de l’équipe? Peut-être. La manière d’aborder les conflits? Il est temps de faire plus ample connaissance avec le président du parlement des élèves.

Esprit d’équipe prononcé

Bitola, la troisième plus grande ville de Macédoine du Nord, est située dans le sud-ouest du pays, à seulement 17 kilomètres de la frontière grecque. L’école primaire Elpida Karamandi est proche du centre-ville et accueille quotidiennement 750 élèves. Bojan est l’un d’entre eux. Âgé de 14 ans, il vit avec ses parents et son grand-père. La famille est très soudée. Avant qu’il ne soit élu à la présidence du conseil des délégués de son école, ses parents l’encourageaient déjà à s’investir. «Je ressens un besoin intense d’aider les autres», explique Bojan. Un sentiment qui l’anime depuis pas mal de temps: «Je me souviens d’avoir toujours soutenu mes parents quand ils étaient malades ou d’aider les voisins quand je pouvais les soulager.»

La procédure d’élection à la présidence du parlement des élèves dans les écoles qui participent au projet de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi est conçue de sorte à permettre à toutes les personnes intéressées de postuler. Tout ce qu’il faut, c’est une lettre de motivation puis, par la suite, obtenir la majorité des voix des élèves. Dans sa candidature, Bojan a souligné sa volonté d’améliorer les résultats de sa classe et de n’abandonner aucun élève en chemin. Il se proposait également d’aider ceux qui auraient besoin d’être épaulés pour progresser. La motivation de cet adolescent de 14 ans avait su convaincre ses camarades. Il se dit aujourd’hui heureux et fier de son élection: «Je me suis promis de faire tout ce que je pourrais pour améliorer les conditions dans mon école.»

L’année dernière, l’engagement du conseil des délégués a permis d’améliorer concrètement l’environnement pédagogique: d’une part, certaines infrastructures scolaires délabrées ont été rénovées et, d’autre part, des modifications organisationnelles ont notamment permis d’analyser et d’adapter le déroulement des procédures d’examen. Bojan relève également l’apport personnel de cette expérience: «J’ai appris à diriger un groupe et à organiser le travail de sorte à obtenir des résultats.»

Mouiller son maillot comme

Puyol Quand Bojan parle de ses activités en tant que président du parlement des élèves, il s’exprime de manière calme et réfléchie, presque timidement. Il dit s’être toujours efforcé de donner l’exemple d’un comportement pacifique et d’une gestion respectueuse des conflits. A l’instar de son modèle, Carles Puyol: «Le football offre d’innombrables occasions de discuter.» Selon lui, le défenseur du FC Barcelone ne se laisse jamais entraîner dans des querelles inutiles, même quand on le provoque. «Il arrête ses coéquipiers afin d’éviter que ceux-ci ne soient impliqués dans le conflit», ajoute l’adolescent. Bojan admire son idole de deux points de vue, comme joueur et sur le plan humain.

Autres articles de Christian Possa

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager