Les enfants ont le pouvoir

En ce jour d’automne, l’air est chargé de tension au sein de l’école primaire de Kaltenbach. Les écolières et écoliers viennent de participer pour la première fois au parlement scolaire. Une grande agitation règne dans les couloirs, et on ne parle que des élections dans la cour de récréation. Qui sera élu(e) député(e) au sein de chaque classe? Et plus important encore: qui va présider le conseil des élèves? L’urne contient déjà les bulletins de vote des élèves de la 1e à la 6e classe. Le corps enseignant les dépouille durant la pause.

Il y a plus d’un an, les enseignants de cette petite école de village niché en Thurgovie ont décidé que les enfants devaient disposer d’un droit de regard institutionnalisé. Un conseil d’élèves ou un parlement scolaire est la meilleure réponse à cette demande. Mais hors de question d’imposer ces événements aux élèves. Les enfants doivent y participer de leur plein gré. Pour ce faire, ils doivent connaître leurs droits et apprendre comment fonctionne l’univers politique des enfants. Une fille et un garçon ont également été invités au Village d’enfants, afin de participer à la Conférence nationale des enfants organisée chaque année.

Avant, Annika et Matteo connaissaient à peine la définition des droits de l’enfant. Ouverts d’esprit, curieux d’apprendre et gardant toujours à l’esprit la mission de leur école, ces deux élèves ont travaillé de tout leur coeur. «J’ai beaucoup appris sur les droits de l’enfant en Suisse et particulièrement sur ceux qui ne sont pas encore bien appliqués», déclare Annika, 11 ans. De plus, elle s’est fait de nombreux amis durant les quatre jours passés au Village d’enfants. Matteo, camarade de son âge, s’est fortement impliqué dans le sujet du cyberharcèlement durant la Conférence des enfants, ce qui lui a permis de comprendre quel comportement adopter en ligne, ou non. Leurs connaissances et expériences les ont aidés à créer activement le futur parlement. Le Covid-19 et ses effets ont quelque peu freiné le projet à court terme et six mois plus tard, ils vont enfin toucher au but.

Quels que soient les résultats du vote organisé aujourd’hui: Martina Rottmeier, directrice de l’école, est très fière de ses élèves et de leur engagement. Elle en est convaincue: «Une école peut être uniquement saine et forte, lorsque ses élèves ont le droit de prendre la parole et de participer. Les enfants sont l’essence même d’une école.» En introduisant un parlement scolaire, les enfants se sont familiarisés avec la démocratie, et s’ils ont rencontré des succès et des défaites, ils ont également appris à les gérer. Selon la directrice, la Conférence des enfants au Village d’enfants est une véritable aubaine pour son établissement et pour la création d’un parlement scolaire.

kinder-an-die-macht_stiftung-kinderdorf-pestalozzi
Les connaissances acquises à la Conférence des enfants du Village d’enfants ont considérablement accompagné la construction du parlement scolaire: Annika et Matteo, président-e-s fraîchement élus.

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager