Pour un meilleur apprentissage des enfants

Dans la banlieue de Maputo, capitale du Mozambique, la Fondation Village d’enfants Pestalozzi s’engage en faveur des élèves défavorisés de primaire. La raison de notre engagement, comment nous travaillons et nos réussites – une 
vue d’ensemble.

rs18721_201028_kinderdorf_pestalozzi_mozambique_fairpicture_016

Les défis dans le domaine de l’enseignement: quelques faits

  • Démarrons par un chiffre positif: entre 2004 et 2015, le Mozambique est parvenu à doubler son taux de scolarisation.
  • Un triste constat: en deuxième classe, le taux d’abandon scolaire est de 16,2%, et moins de la moitié des enfants finissent l’école primaire.
  • Une difficulté au quotidien pour les enseignants: en première classe, les enfants accèdent automatiquement à la classe supérieure, même si plus de la moitié d’entre eux savent à peine lire, écrire ou compter.

Les personnes et leurs besoins: pourquoi nous devons intervenir 

  • Les enseignant-e-s sont souvent confrontés à des ressources alimentaires insuffisantes. Ils manquent également de formations régulières et de connaissances générales autour d’approches modernes et de méthodes pédagogiques. De nombreux enseignants sont démotivés.
  • De nombreuses écoles souffrent d’un manque de connaissances et de ressources pour planifier et gérer l’établissement comme il se doit. Beaucoup d’établissements ne possèdent ni de tables ni de chaises, ni de bibliothèques, ni de coin lecture pour les enfants. Les membres des conseils scolaires manquent de compétences pour assurer leur rôle vis-à-vis des enfants.
  • La plupart des parents travaillent dans le milieu agricole ou dans un secteur informel, où de longues et pénibles journées de travail laissent peu de place à l’accompagnement de la scolarité de leurs enfants. Peu d’entre eux pensent que le système éducatif peut réellement améliorer les chances de vie de leurs enfants.

Comment nous aidons: avec des partenaires locaux …

  • nous mettons tout en œuvre pour améliorer les compétences de lecture, d’écriture et de calcul de 17 500 écoliers-ières, de la première à la troisième classe, dans 28 écoles du projet.
  • nous augmentons la qualité des cours en transmettant aux enseignants des méthodes pédagogiques centrées sur l’enfant, en produisant du matériel de cours ou en rédigeant des manuels.
  • nous créons un environnement propice aux cours, en soutenant les directeurs-trices d’école lors du développement de plans de réussite scolaire et de mécanismes de protection de l’enfance, mais également lors de la construction d’infrastructures scolaires.
  • nous aidons les parents et tuteurs à mieux s’engager dans le quotidien scolaire de leurs enfants, en leur expliquant tout l’intérêt de maîtriser la lecture, l’écriture et le calcul.