Rapport annuel 2019: Amérique centrale

27.05.2020 - 16:15 | Veronica Gmünder

La population du Honduras est mécontente. L’an passé, cette colère a poussé des milliers de personnes à descendre dans les rues pour protester. Les manifestants adressaient leur colère au président Juan Orlando Hernández.

junge_an_schulbank_-_kinderdorf_pestalozzi

«Le président Narcos doit partir», ont-ils scandé, furieux. Ils lui reprochent des faits de trafic de stupéfiants à grande échelle et de blanchiment d’argent. En mai 2019, l’Administration américaine pour le contrôle des drogues (DEA) a mené des enquêtes contre Hernández et certains de ses conseillers les plus proches.

Les grèves ne sont pas les seules à freiner le pays, la migration constante le fait aussi. Des milliers de personnes ont pris la direction du nord, dans l’espoir de commencer une vie meilleure aux États- Unis. Environ 36 000 personnes, dont de nombreux enfants et adolescents, ont quitté le pays depuis l’automne 2018. Le président américain a envoyé des soldats aux frontières, qui ont arrêté les personnes avant de les reconduire dans leur pays. De nombreuses tentatives de migration ont ainsi échoué. «Le gouvernement et la société civile ne savent pas ce qui doit se passer avec les personnes qui ont dû rentrer», rapporte Magda Pérez, représentante nationale pour la Fondation Village d’enfants Pestalozzi. Le projet «Je reviens, j’apprends et je reste» intervient exactement à ce niveau. Il a offert une perspective d’avenir à de nombreux enfants en détresse, en leur prodiguant un accompagnement psychologique et en les réinsérant dans le système scolaire.

Au Guatemala, le pays a célébré une autre réussite au niveau national. Les employés de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi et des organisations partenaires ont rédigé ensemble un manuel pour les programmes locaux, qui va désormais être mis en place au niveau national. «Nous sommes très fiers de pouvoir accompagner bien plus d’enfants guatémaltèques grâce à notre travail et qu’ils puissent en profiter de manière indirecte», déclare la représentante nationale Marie Dermont avec une grande satisfaction.

Autres articles de Veronica Gmünder

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager