Rapport annuel 2019: Europe du Sud - Est

04.06.2020 - 14:14 | Christian Possa

Le climat politique mondial influence directement le travail de la Fondation. Si, en Macédoine du Nord, la stratégie d’une société unie est entièrement dans l’esprit de nos projets, le manque de transparence des procédures en Serbie ou le changement de gouvernement en Moldavie rendent la situation bien plus incertaine.

portrait_maedchen_-_kinderdorf_pestalozzi

Même si les taux élevés de pauvreté, de chômage et de migration en Macédoine du Nord représentent toujours des problèmes socio-économiques de premier rang, le gouvernement avance dans le bon sens, avec son intention de construire une société unie. «Son concept est en symbiose totale avec les interventions du Village d’enfants, au niveau des relations interethniques et de l’éducation interculturelle», déclare Azbija Memedova. La représentante nationale du pays est particulièrement heureuse de constater qu’en 2019, la Fondation a réussi à suggérer des modifications dans la nouvelle loi sur les écoles primaires. Cette loi protège les droits de participation des enfants à la prise de décisions et contient des mesures pour l’accès à l’éducation des enfants qui ont dépassé l’âge de scolarisation, mais qui n’ont pas encore été à l’école.

En Serbie, l’adhésion à l’UE demeure une priorité absolue, mais l’accord contraignant qui doit être trouvé avec le Kosovo pour souder cette action est encore en suspens. Dans le secteur de l’éducation, une nouvelle stratégie est en préparation. «Son processus de développement reste cependant obscur, si bien que nous ne savons pas quelle va être la direction principale du système éducatif», déclare Slavica Kijevcanin, représentante nationale du pays.

La situation politique en Moldavie reste instable. Les nouvelles élections ont entraîné un renouvellement de l’ensemble des ministères. Ce changement et la perte de repères qu’il cause remet en question la mise en place des programmes de formation déjà approuvés. La migration liée aux offres de travail entraîne l’abandon d’un nombre considérable d’enfants. L’Institut de la politique de migration parle de 100 000 «orphelins sociaux». La Fondation Village d’enfants Pestalozzi aborde ce problème avec le nouveau projet «L’intégration socio-psychologique et socio-pédagogique des orphelins sociaux».

portrait_ian_-_kinderdorf_pestalozzi

«C'est inspirant de rencontrer des personnes venant de tout le pays, qui connaissent ses dysfonctionnements et indiquent comment y remédier.»

Ian, 18 – Moldavie

Autres articles de Christian Possa

Donner

Oui, j’aimerais effectuer un don pour les projets les plus urgents.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour le Village d'enfants.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Afrique de l’Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Amérique centrale.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Asie du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais effectuer un don pour l’Europe du Sud-Est.

Oui, j’aimerais rejoindre le Cercle d’amis.

Merci beaucoup pour votre don

Faites savoir à vos amis de la Fondation Village d’enfants Pestalozzi.

Partager